Information de l'acheteur d'un véhicule accidenté

Fotolia 36573813 XS

Obligation d'information par le vendeur en cas de véhicule accidenté et réparé

Tout vendeur d'un véhicule accidenté dans le passé et réparé depuis, devrait par précaution en informer son acheteur par écrit, afin d'éviter tout risque d'action fondée sur la violation de l'obligation d'information. Le vendeur doit posséder une preuve écrite de l'information de l'acheteur. Il pourra par exemple mentionner dans le bon de commande ou le certificat de cession du véhicule l'existence d'accidents antérieurs.

Article L111-1 du code de la consommation

"I. - Tout professionnel vendeur de biens doit, avant la conclusion du contrat, mettre le consommateur en mesure de connaître les caractéristiques essentielles du bien. II. - Le fabricant ou l'importateur de biens meubles doit informer le vendeur professionnel de la période pendant laquelle les pièces indispensables à l'utilisation des biens seront disponibles sur le marché. Cette information est obligatoirement délivrée au consommateur par le vendeur, avant la conclusion du contrat. III. - En cas de litige portant sur l'application des I et II, il appartient au vendeur de prouver qu'il a exécuté ses obligations." Le vendeur automobile doit remettre au consommateur avant la signature de la commande, un document présentant les caractéristiques techniques du véhicule désiré, son prix et la date de livraison. ( Arrêté du 28 juin 2000 relatif à l'information des consommateurs et à la publicité des prix des véhicules automobiles)

Les recherches de l'expert judiciaire

L'expertise du véhicule révèle l'accident non déclaré à l'acheteur

L'acheteur qui introduit une procédure en annulation de la vente devra faire expertiser le véhicule par un expert automobile. Le rapport d'expertise devra faire face à la difficile preuve que l'accident et les réparations sont la double cause certaine du dommage actuel. Néanmoins, les juges refusent en règle générale l'annulation pour violation de l'obligation d'information dans les cas suivants:

Arrêté du 28 juin 2000 relatif à l'information des consommateurs et à la publicité des prix des véhicules automobiles

La dissimulation de l'accident peut être un vice caché

La dissimulation de l'accident sera un vice caché automobile si les conséquences de l'accident sont vues par l'expert automobile comme étant la cause de la panne actuelle, c'est à dire que la réparation n'a pas été faite dans les règles de l'art et que le prix n'était pas particulièrement bas (c'est à dire prenant en compte la diminution de valeur du véhicule.

Dol et accident dissimulé par le vendeur professionnel

Obligation de renseignement du Vendeur professionnel

Le vendeur professionnel est tenu d'une obligation de renseignement à l'égard de l'acheteur et notamment de l'informé de l'existence d'un accident sur le véhicule vendu.

Charge de la preuve de l'exécution de l'obligation de renseignement

Il incombe au vendeur professionnel de prouver qu'il a exécuté cette obligation, soit informé l'acheteur de l'existence d'un accident antérieur à la vente touchant le véhicule vendu.

La cour de cassation reproche à la cour d'appel d'avoir rejeté l'action en nullité de la vente automobile pour réticence dolosive.

Cass. Civ. 1, 15 mai 2002, N° de pourvoi: 99-21521, Publié au bulletin

Je viens de publier un ebook (9 euros), dont la lecture vous sera utile en pratique : 

Vice Caché Automobile : Les Pièges à Eviter

Conseils d'un professionnel pour vous défendre vous-même FNAC.COM 

 

Application vice caché automobile:

Articles droit automobile:

FAITES LE VOUS-MEME

 

 

 

wengo.fr

juritravail.com

forum.quechoisir.org

forum-auto.com

droit-finances.commentcamarche.net

expertsindependants.com