Résidence de tourisme et étudiante

Congé : comment résilier le bail d’une résidence de tourisme

Le congé : comment résilier le bail commercial

1 – Envoyer le congé aux bonnes personnes

Lorsqu’il est donné par le bailleur, le congé doit être envoyé au locataire ou à chacun d’entre eux s’ils sont plusieurs. Si le locataire décide de résilier, il doit adresser le congé à la personne ayant la qualité de bailleur ; en cas de pluralité de bailleurs, le congé envoyé à l’un d’entre eux produit effet pour tout le reste.

L’intervention d’un avocat dès avant cette étape permet de ne pas faire d’irrégularité. Un congé irrégulier va forcer le propriétaire-bailleur à délivrer un nouveau congé et à respecter de nouveau le délai de préavis stipulé dans le bail commercial. Le délai de préavis précisé dans le bail commercial va en pratique de 6 mois à 12 mois.

2 – Envoyer le congé au bon moment

En principe, le locataire doit envoyer son congé au moins six mois avant l’expiration de chaque période triennale (c’est-à-dire au moins six mois avant trois années suivant la conclusion du bail, puis six années, puis neuf années). Les deux parties peuvent envoyer le congé au terme du contrat en respectant également un préavis de six mois au moins.

Mais s’agissant du contrat de bail d’une résidence de tourisme, l’article L.145-7-1 du code de commerce interdit au locataire de donner congé à l’issu d’une période triennale. Autrement dit, l’exploitant de la résidence de tourisme est engagé pour les 9 premières années au minimum lorsqu’il signe un contrat avec le bailleur.

Lorsque le congé est donné tardivement, son effet est reporté au dernier jour du trimestre suivant. Exemple : le bail de la résidence de tourisme prenait fin le 30/01/2019, le locataire a envoyé son congé le 15/11/2018  ; le congé ne prendra effet que le 31 juin, le dernier jour du trimestre.

Lorsqu’il est donné trop tôt, l’effet est reporté à la date d’expiration du bail ou, dans le cas où il est donné en en cours de bail, à l’expiration de l’échéance triennale suivante.

3 – Soigner la forme et le contenu du congé

Congé provenant du bailleur

Les articles L. 145-9 et L. 145-4 du code de commerce imposent au bailleur de délivrer le congé au(x) locataire(s) par exploit d’huissier. Il doit impérativement contenir les éléments suivants :

  • la mention claire et univoque de mettre fin au contrat ;
  • la mention que le locataire souhaitant contester le congé doit saisir le tribunal dans un délai de deux ans à compter de la date de notification ;
  • la raison pour laquelle le bailleur donne congé.

Le congé sans indemnité d’éviction doit viser les motifs graves et légitimes qu’une mise en demeure préalable a déjà exposée au locataire (l’exploitant de la résidence de tourisme).

Le congé avec indemnité d’éviction ne nécessite pas de motiver le refus de renouvellement du bail commercial de la résidence de tourisme.

L’avocat spécialisé peut superviser le travail de l’huissier au nom du bailleur pour éviter les erreurs de rédaction (ex: congé sans indemnité d’éviction avec une mention erronée comme « vente »).

Congé provenant du locataire

L’exploitant d’une résidence de tourisme qui donne son congé pour l’échéance du contrat (ou en cours de tacite prolongation) ne peut le faire que par exploit d’huissier. Il n’a pas à expliquer la raison de son congé.

Dans la même rubrique

Sous-location d’une résidence défiscalisée

La sous-location de locaux commerciaux nécessite l'autorisation du bailleur La condition de l'autorisation du bailleur dans le cadre d'une sous-location de locaux commerciaux Conformément à l'article L145-31 du code de commerce : « Sauf stipulation contraire au bail...

Résidences de tourisme : l’agent immobilier condamné

L'agence immobilière doit alerter ses clients sur les risques Résidence de tourisme et Agence immobilière : obligation d'information et de conseil Dans un arrêt du 8 février 2018, la troisième chambre civile de la Cour de cassation a rappelé qu'une agence immobilière,...

Achat résidence de tourisme Vente annulée

Annulation vente pour tromperie Annulation de la vente d'un appartement défiscalisé pour dol Résumé : L'acheteur d'un appartement dans une résidence défiscalisée trompé par une simulation financière trompeuse obtient l'annulation d'une vente immobilière, du prêt et du...

Résidence de tourisme : un bail de 9 ans ferme

Résidence de toursime : absence de résiliation triennale du locataire commercial 1°) Une durée de 9 ans sans exception (L'article L. 145-7-1 du code de commerce est d'ordre public) La durée du bail commercial d'une résidence de tourisme est obligatoirement de 9 années...

Résidence de tourisme : résiliation par le locataire

Le promoteur d’une résidence de tourisme peut-il demander le remboursement de l’aide au démarrage si le locataire résilie le bail plus tôt que prévu ? Voici l’analyse d’un cas concret, par notre spécialiste du droit immobilier. Absence de garantie de loyers sur 9 ans...

Résidence de tourisme : résiliation du bail par l’exploitant

Résidence de tourisme: locataire n'a pas le droit de résilier le bail commercial après 3 ans De nombreux propriétaires en résidence de tourisme ont la surprise de recevoir de l'exploitant une lettre de résiliation de contrat de bail commercial. Des groupes...

Résidence : Renonciation à l’indemnité d’éviction

Est-ce que les contrats signés au moment de la signature du bail commercial d'une résidence de tourisme peuvent faire renoncer le locataire à son indemnité d'éviction en cas de non renouvellement du bail ? Action collective de trois bailleurs propriétaires d'une...

Résidence de tourisme : Récupérer les loyers impayés

Que doit faire le propriétaire bailleur en cas de loyers impayés en résidence de tourisme ? Résidence de tourisme ou résidence étudiante: Un propriétaire bailleur est parfois confronté à son pire cauchemar : le locataire exploitant la résidence  arrête de payer son...

Résidence de tourisme : qui paye les frais d’accueil ?

Les copropriétaires d'une résidence de tourisme sont-ils obligés de payer les frais de réception ? Résumé Les copropriétaires qui gèrent eux-mêmes leur lot n'ont pas à payer pour les frais de réception et d'accueil au rez-de-chaussée. Il s'agit d'un service et non...

Résidence de tourisme : nouvelles règles applicables

Résidence de tourisme : la réponse ministérielle rappelle les règles légales Le ministre rappelle l'information obligatoire du futur acheteur en résidence de tourisme, dont le bien sera soumis au statut contraignant des baux commerciaux et notamment du paiement d'une...

Résidence de tourisme : mensonges pré-contractuels

Ex. 1 : Indemnisation de la perte locative et du préjudice moral Thème : litige relatif à l’information précontractuelle. Solution : le vendeur des lots et l’intermédiaire en charge de leur commercialisation ont engagé leur responsabilité en n’avertissant pas...

Résidence de tourisme : l’exploitant et les parties communes

Résidence de tourisme : l'exploitant condamné pour utilisation des parties communes Thème : utilisation sans autorisation des parties communes par l'exploitant de la résidence de tourisme Solution : le syndicat des copropriétaires peut opposer le règlement de...

Résidence de tourisme : gestion de patrimoine condamnée

Violation de l'obligation d'information et investissement en résidence de tourisme : une société de gestion de patrimoine condamnée Sur le conseil d'une société en gestion de patrimoine, une cliente décide de souscrire à une opération de défiscalisation en réalisant...

Résidence de tourisme : condamnation du promoteur-vendeur

Résidence de tourisme : une décision extra-ordinaire En bref: Condamnation sur le manquement à l'obligation précontractuelle d'information, Le fondement de l'article 1147 du code civil et de l'article L.111-1 du code de la consommation, subsidiairement sur le...

Résidence de tourisme : baisse des loyers, conseils

Comment le copropriétaire bailleur peut-il s'opposer à la baisse des loyers ? Les exploitants de résidence de tourisme renégocient de plus en plus souvent à la baisse les loyers. Cette baisse des loyers proposées par l'exploitant se produit dans les ¾ des cas au...

Posez votre question

Nous répondrons avec plaisir par écrit ou par téléphone dans la journée (max. 2 jours).