Résidence de tourisme et étudiante

Investissements locatifs : information des investisseurs

Améliorer l’information de l’acquéreur d’un bien immobilier défiscalisé

Défiscalisation immobilière : le législateur commence à encadrer la publicité par les sociétés de commercialisation de ces biens immobiliers. La loi sapin 2 fixe des règles plus strictes pour la publicité des investissements locatifs ouvrant droit à une réduction d’impôt. Les investissements visés sont les investissements locatifs en métropole : Censi-Bouvard, Pinel et Malraux.

Information qui permet raisonnablement de comprendre les risques afférents à l’investissement

Toute publicité relative à une opération d’acquisition de logement destiné à la location et susceptible de bénéficier de mesure de défiscalisation doit permettre raisonnablement de comprendre les risques afférents à l’investissement. (Article 78 LOI n° 2016-1691 du 9 décembre 2016 1°).

Nombreux sont les copropriétaires d’un bien immobilier en résidence de service, de tourisme ou résidence étudiante à se plaindre des mensonges de la société de commercialisation. (investissement « sans risques », « garanti » ou encore à la « rentabilité assurée »)

Comment l’information précontractuelle et sur les messages publicitaires peut permettre raisonnablement à l’acquéreur de comprendre les risques afférents à l’investissement ?

On pense naturellement aux loyers trop élevés pour un marché locatif local saturé. La jurisprudence donne malheureusement de nombreux exemples d’investisseurs floués. La construction massive de logements dans une ville moyenne n’ayant pas de besoin en logement touristique ou étudiant énorme peut vite tourner au cauchemar pour l’acheteur.

Information obligatoire sur la perte du bénéfice des incitations fiscales

La publicité doit rappeler à l’investisseur que le non-respect des engagements de location entraîne la perte du bénéfice des incitations fiscales.

Chaque loi incitant aux investissements privés dans certains marchés immobiliers pose des conditions.

Le non respect de ce conditions fixée par la loi, fait perdre le droit à la réduction fiscale. Potentiellement, l’administration fiscale peut demander le remboursement des sommes économisées par le copropriétaire.

Information dans le corps du texte et de même taille de caractères que le reste du texte

Les informations rappelant les risques de l’investissement doivent désormais figurer dans le corps principal du texte publicitaire.

De plus, cette information doit être écrite dans une police d’une taille au moins égale à celle utilisée pour informer l’investisseur des caractéristiques de l’investissement.

Les professionnels de la vente de biens immobiliers défiscalisés n’ont plus le droit de faire semblant d’informer l’acheteur par des mentions minuscules ou écrites sur le dos du document.

Sanctionner la publicité mensongère en investissements immobiliers défiscalisés

Les contrats signés après décembre 2016 pourront être remis en cause devant le tribunaux.

Information obligatoire à partir du 11 décembre 2016

Ces nouvelles règles encadrant la publicité pour les investissements locatifs défiscalisés sont obligatoires pour les contrats signés après le 11 décembre 2016. (Article 78 LOI n° 2016-1691 du 9 décembre 2016)

Les contrats de vente antérieurs ne pourront donc pas être attaqués sur le fondement de cette nouvelle loi.

La sanction de l’amende administrative

La loi de 2016 prévoit la possibilité d’une amende infligée au professionnel n’ayant pas respecté les règles de publicité.

« Tout manquement aux dispositions du présent article est passible d’une amende administrative dont le montant ne peut excéder 100 000 €. »

(Article 78 LOI n° 2016-1691 du 9 décembre 2016)

Cette possible amende n’empêche pas évidemment l’acheteur victime d’une publicité trompeuse ou mensongère ou lacunaire sur un investissement locatif défiscalisé.

Une action en indemnisation facilitée par la nouvelle loi

Concrètement, le préjudice de la victime de la publicité mensongère se fera par la voie d’une procédure en indemnisation conduite par son avocat.

Conclusion

Vous le voyez : si vous êtes propriétaire et que vous êtes confronté à ce problème un recours juridique existe. Nous pouvons vous accompagner dans cette démarche, il vous suffit pour cela de nous contacter en remplissant ce formulaire.

Dans la même rubrique

Covid et loyers en résidences de tourisme

L'exploitant doit régler les loyers durant la crise du Corona À retenir L’exploitant de la résidence de tourisme ne bénéficie pas des lois de mars 2020 ou de la force majeure, Le propriétaire-bailleur d'une résidence de tourisme n’est pas l’associé de l’exploitant,...

VEFA : Suspension remboursement du prêt

Suspension du prêt immobilier de l'acheteur le temps du litige avec le vendeur Résumé Une SCI a vendu en VEFA à des acheteurs un bien immobilier, grâce à un prêt immobilier.  La SCI a été mise en liquidation judiciaire et n'a pas livré l'appartement dont les travaux...

Sous-location d’une résidence défiscalisée

La sous-location de locaux commerciaux nécessite l'autorisation du bailleur La condition de l'autorisation du bailleur dans le cadre d'une sous-location de locaux commerciaux Conformément à l'article L145-31 du code de commerce : « Sauf stipulation contraire au bail...

Résidences de tourisme : l’agent immobilier condamné

L'agence immobilière doit alerter ses clients sur les risques Résidence de tourisme et Agence immobilière : obligation d'information et de conseil Dans un arrêt du 8 février 2018, la troisième chambre civile de la Cour de cassation a rappelé qu'une agence immobilière,...

Achat résidence de tourisme Vente annulée

Annulation vente pour tromperie Annulation de la vente d'un appartement défiscalisé pour dol Résumé : L'acheteur d'un appartement dans une résidence défiscalisée trompé par une simulation financière trompeuse obtient l'annulation d'une vente immobilière, du prêt et du...

Résidence de tourisme : un bail de 9 ans ferme

Résidence de toursime : absence de résiliation triennale du locataire commercial 1°) Une durée de 9 ans sans exception (L'article L. 145-7-1 du code de commerce est d'ordre public) La durée du bail commercial d'une résidence de tourisme est obligatoirement de 9 années...

Résidence de tourisme : résiliation par le locataire

Le promoteur d’une résidence de tourisme peut-il demander le remboursement de l’aide au démarrage si le locataire résilie le bail plus tôt que prévu ? Voici l’analyse d’un cas concret, par notre spécialiste du droit immobilier. Absence de garantie de loyers sur 9 ans...

Résidence de tourisme : résiliation du bail par l’exploitant

Résidence de tourisme: locataire n'a pas le droit de résilier le bail commercial après 3 ans De nombreux propriétaires en résidence de tourisme ont la surprise de recevoir de l'exploitant une lettre de résiliation de contrat de bail commercial. Des groupes...

Résidence : Renonciation à l’indemnité d’éviction

Est-ce que les contrats signés au moment de la signature du bail commercial d'une résidence de tourisme peuvent faire renoncer le locataire à son indemnité d'éviction en cas de non renouvellement du bail ? Action collective de trois bailleurs propriétaires d'une...

Résidence de tourisme : Récupérer les loyers impayés

Que doit faire le propriétaire bailleur en cas de loyers impayés en résidence de tourisme ? Résidence de tourisme ou résidence étudiante: Un propriétaire bailleur est parfois confronté à son pire cauchemar : le locataire exploitant la résidence  arrête de payer son...

Résidence de tourisme : qui paye les frais d’accueil ?

Les copropriétaires d'une résidence de tourisme sont-ils obligés de payer les frais de réception ? Résumé Les copropriétaires qui gèrent eux-mêmes leur lot n'ont pas à payer pour les frais de réception et d'accueil au rez-de-chaussée. Il s'agit d'un service et non...

Résidence de tourisme : nouvelles règles applicables

Résidence de tourisme : la réponse ministérielle rappelle les règles légales Le ministre rappelle l'information obligatoire du futur acheteur en résidence de tourisme, dont le bien sera soumis au statut contraignant des baux commerciaux et notamment du paiement d'une...

Résidence de tourisme : mensonges pré-contractuels

Ex. 1 : Indemnisation de la perte locative et du préjudice moral Thème : litige relatif à l’information précontractuelle. Solution : le vendeur des lots et l’intermédiaire en charge de leur commercialisation ont engagé leur responsabilité en n’avertissant pas...

Résidence de tourisme : l’exploitant et les parties communes

Résidence de tourisme : l'exploitant condamné pour utilisation des parties communes Thème : utilisation sans autorisation des parties communes par l'exploitant de la résidence de tourisme Solution : le syndicat des copropriétaires peut opposer le règlement de...

Résidence de tourisme : gestion de patrimoine condamnée

Violation de l'obligation d'information et investissement en résidence de tourisme : une société de gestion de patrimoine condamnée Sur le conseil d'une société en gestion de patrimoine, une cliente décide de souscrire à une opération de défiscalisation en réalisant...

Posez votre question

Nous répondrons avec plaisir par écrit ou par téléphone dans la journée (max. 2 jours).