Résidence de tourisme et étudiante

Le statut des résidences de tourisme par le code du tourisme

Le statut des résidences de tourisme encadré par le code du tourisme: Assemblée nationale Question écrite n° 79989

Résidence de tourisme soumise au statut de la copropriété

L’article D. 321-2 de ce code traite des résidences de tourisme situées dans des immeubles soumis au statut de la copropriété des immeubles bâtis.

Il dispose en effet que : « La résidence de tourisme peut être placée sous le statut de copropriété des immeubles bâtis fixé par la loi n° 65-557 du 10 juillet 1965 modifiée ou sous le régime des sociétés d’attribution d’immeubles en jouissance à temps partagé défini par la loi n° 86-18 du 6 janvier 1986 relative aux sociétés d’attribution d’immeubles en jouissance à temps partagé, sous réserve que le règlement de copropriété ou les documents prévus par l’article 8 de la loi n° 86-18 du 6 janvier 1986 prévoient expressément : 1° Une destination et des conditions de jouissance des parties tant privatives que communes conformes au mode d’utilisation défini au présent article pour ce type de classement et comportant une obligation durable de location d’au moins 70 % des locaux d’habitation meublés qui ne saurait être inférieure à neuf ans, les copropriétaires ou les associés des sociétés d’attribution pouvant bénéficier d’une réservation prioritaire ; à titre dérogatoire, l’obligation durable de location d’au moins 70 % des locaux d’habitation meublés est fixée à 55 % pour : les résidences de tourisme exploitées depuis plus de neuf ans, dont le classement est arrivé à échéance à la date d’entrée en vigueur du décret n° 2015-298 du 16 mars 2015 modifiant les conditions de classement des résidences de tourisme ; les établissements non classés répondant aux caractéristiques fixées à l’article D. 321-1, exploités depuis plus de neuf ans. 2° Une gestion assurée pour l’ensemble de la résidence de tourisme par une seule personne physique ou morale, liée par un contrat de louage ou mandat aux copropriétaires ou associés des sociétés d’attribution ».

Les lots gérés directement par les copropriétaires

S’agissant des lots restants qui ne seraient pas loués à unique de la résidence de tourisme (30 % ou 45 % des lots selon les cas), la question se pose de savoir si leur gestion peut être assurée directement par les copropriétaires ou déléguée à des administrateurs de biens.

Cette question revêt une grande importance pour les copropriétaires des lots loués dans le cadre de l’exploitation de la résidence de tourisme et qui bénéficient d’une réduction d’impôt au titre des investissements locatifs réalisés dans le secteur du tourisme.

Cette réduction d’impôt pourrait en effet être remise en cause si la qualification de résidence de tourisme venait à être écartée.

Cette question se pose également au terme de l’engagement fiscal de location de neuf ans à l’exploitant unique de la résidence de tourisme lorsque certains copropriétaires refusent de lui renouveler le bail qui lui a été initialement consenti.

Il souhaiterait donc que lui soient précisées les conséquences de la gestion directe ou déléguée à un tiers des 30 % ou 45 % des lots restants non loués à l’exploitant unique de la résidence de tourisme. Publication au JO : Assemblée nationale du 19 mai 2015

Réponse du Commerce extérieur, tourisme et Français de l’étranger

La résidence de tourisme est définie par l’article D. 321-1 du code du tourisme comme étant « un établissement commercial d’hébergement classé, faisant l’objet d’une exploitation permanente ou saisonnière.

Elle est constituée d’un ou plusieurs bâtiments d’habitation individuels ou collectifs regroupant, en un ensemble homogène, des locaux d’habitation meublés et des locaux à usage collectif.

Les locaux d’habitation meublés sont proposés à une clientèle touristique qui n’y élit pas domicile, pour une occupation à la journée, à la semaine ou au mois. Elle est dotée d’un minimum d’équipements et de services communs. Elle est gérée dans tous les cas par une seule personne physique ou morale. »

Afin d’être classée, la résidence doit respecter deux prérequis : une capacité d’accueil minimale de 100 lits et un minimum de 70 % de locaux d’habitation meublés en application de l’article D. 321-2 du code du tourisme (B/ de l’annexe I de l’arrêté du 4 Juin 2010 fixant les normes et la procédure de classement des résidences de tourisme).

L’article D. 321-2 du code du tourisme précise qu’elle peut être placée sous le statut de la copropriété s’il est notamment prévu une « obligation durable de location d’au moins 70 % des locaux d’habitation meublés qui ne saurait être inférieure à 9 ans », ; il exige également « une gestion assurée pour l’ensemble de la résidence de tourisme par une seule personne physique ou morale, liée par un contrat de louage ou de mandat aux copropriétaires ou associés des sociétés d’attribution ».

Dès lors que 70 % des locaux d’habitation de la résidence sont confiés pour leur gestion à une seule et même personne physique ou morale, celle-ci est classable. Les 30 % de copropriétaires restants sont alors libres de choisir les modalités de leur gestion, soit directement par les copropriétaires soit déléguée à des administrateurs de biens.

Ce classement, outre une meilleure commercialisation de la résidence, confère des avantages fiscaux aux propriétaires investisseurs, que sont d’une part, une réduction d’impôt au titre de l’article 199 sexvicies du code général des impôts, d’autre part, une déductibilité de TVA sur le prix d’acquisition du logement.

Le taux de 70 % a été abaissé à 55 % à titre dérogatoire par le décret n° 2015-298 du 16 mars 2015 pour les résidences de tourisme exploitées depuis plus de neuf ans non classées ou dont le classement est arrivé à échéance.

Publication au JO : Assemblée nationale du 4 août 2015 Source : Assemblée nationale

Assemblée nationale Question écrite n° 79989 Commerce extérieur, tourisme et Français de l’étranger Tourisme et loisirs – Etablissements d’hébergement – Résidences de tourisme. fiscalité. perspectives. Question écrite n° 79989, 19/05/20 – tourisme et loisirs – établissements d’hébergement – résidences de tourisme. fiscalité. perspectives

Dans la même rubrique

Sous-location d’une résidence défiscalisée

La sous-location de locaux commerciaux nécessite l'autorisation du bailleur La condition de l'autorisation du bailleur dans le cadre d'une sous-location de locaux commerciaux Conformément à l'article L145-31 du code de commerce : « Sauf stipulation contraire au bail...

Résidences de tourisme : l’agent immobilier condamné

L'agence immobilière doit alerter ses clients sur les risques Résidence de tourisme et Agence immobilière : obligation d'information et de conseil Dans un arrêt du 8 février 2018, la troisième chambre civile de la Cour de cassation a rappelé qu'une agence immobilière,...

Achat résidence de tourisme Vente annulée

Annulation vente pour tromperie Annulation de la vente d'un appartement défiscalisé pour dol Résumé : L'acheteur d'un appartement dans une résidence défiscalisée trompé par une simulation financière trompeuse obtient l'annulation d'une vente immobilière, du prêt et du...

Résidence de tourisme : un bail de 9 ans ferme

Résidence de toursime : absence de résiliation triennale du locataire commercial 1°) Une durée de 9 ans sans exception (L'article L. 145-7-1 du code de commerce est d'ordre public) La durée du bail commercial d'une résidence de tourisme est obligatoirement de 9 années...

Résidence de tourisme : résiliation par le locataire

Le promoteur d’une résidence de tourisme peut-il demander le remboursement de l’aide au démarrage si le locataire résilie le bail plus tôt que prévu ? Voici l’analyse d’un cas concret, par notre spécialiste du droit immobilier. Absence de garantie de loyers sur 9 ans...

Résidence de tourisme : résiliation du bail par l’exploitant

Résidence de tourisme: locataire n'a pas le droit de résilier le bail commercial après 3 ans De nombreux propriétaires en résidence de tourisme ont la surprise de recevoir de l'exploitant une lettre de résiliation de contrat de bail commercial. Des groupes...

Résidence : Renonciation à l’indemnité d’éviction

Est-ce que les contrats signés au moment de la signature du bail commercial d'une résidence de tourisme peuvent faire renoncer le locataire à son indemnité d'éviction en cas de non renouvellement du bail ? Action collective de trois bailleurs propriétaires d'une...

Résidence de tourisme : Récupérer les loyers impayés

Que doit faire le propriétaire bailleur en cas de loyers impayés en résidence de tourisme ? Résidence de tourisme ou résidence étudiante: Un propriétaire bailleur est parfois confronté à son pire cauchemar : le locataire exploitant la résidence  arrête de payer son...

Résidence de tourisme : qui paye les frais d’accueil ?

Les copropriétaires d'une résidence de tourisme sont-ils obligés de payer les frais de réception ? Résumé Les copropriétaires qui gèrent eux-mêmes leur lot n'ont pas à payer pour les frais de réception et d'accueil au rez-de-chaussée. Il s'agit d'un service et non...

Résidence de tourisme : nouvelles règles applicables

Résidence de tourisme : la réponse ministérielle rappelle les règles légales Le ministre rappelle l'information obligatoire du futur acheteur en résidence de tourisme, dont le bien sera soumis au statut contraignant des baux commerciaux et notamment du paiement d'une...

Résidence de tourisme : mensonges pré-contractuels

Ex. 1 : Indemnisation de la perte locative et du préjudice moral Thème : litige relatif à l’information précontractuelle. Solution : le vendeur des lots et l’intermédiaire en charge de leur commercialisation ont engagé leur responsabilité en n’avertissant pas...

Résidence de tourisme : l’exploitant et les parties communes

Résidence de tourisme : l'exploitant condamné pour utilisation des parties communes Thème : utilisation sans autorisation des parties communes par l'exploitant de la résidence de tourisme Solution : le syndicat des copropriétaires peut opposer le règlement de...

Résidence de tourisme : gestion de patrimoine condamnée

Violation de l'obligation d'information et investissement en résidence de tourisme : une société de gestion de patrimoine condamnée Sur le conseil d'une société en gestion de patrimoine, une cliente décide de souscrire à une opération de défiscalisation en réalisant...

Résidence de tourisme : condamnation du promoteur-vendeur

Résidence de tourisme : une décision extra-ordinaire En bref: Condamnation sur le manquement à l'obligation précontractuelle d'information, Le fondement de l'article 1147 du code civil et de l'article L.111-1 du code de la consommation, subsidiairement sur le...

Résidence de tourisme : baisse des loyers, conseils

Comment le copropriétaire bailleur peut-il s'opposer à la baisse des loyers ? Les exploitants de résidence de tourisme renégocient de plus en plus souvent à la baisse les loyers. Cette baisse des loyers proposées par l'exploitant se produit dans les ¾ des cas au...

Posez votre question

Nous répondrons avec plaisir par écrit ou par téléphone dans la journée (max. 2 jours).