Résidence de tourisme et étudiante

Résidence étudiante : renouvellement du bail

Résidence étudiante et renouvellement du bail commercial

L’investissement locatif défiscalisé en résidence étudiante repose sur un bail commercial.

Le bail commercial en résidence étudiante est censé offrir un rendement élevé accompagné d’une exonération fiscale intéressante. Qu’en est-il au moment de l’arrivée du terme du premier bail de 9 ans ? L’exploitant, le locataire commercial, en profite souvent pour proposer un nouveau bail avec un loyer à la baisse. L’argument majeur de l’exploitant est la poursuite d’une forme de statu quo quant à la gestion de la résidence étudiante et des charges de copropriété. Les bailleurs sont déchargés de la gestion, ce qui les encourage parfois à accepter des baisses de loyers drastiques. Or, depuis la loi Pinel, les charges de copropriété doivent de toute manière être réglées par les bailleurs.

Principe du renouvellement

EN BREF

  1. Proposition de nouveau loyer à la baisse
  2. Expertise judiciaire proposant un calcul pour l’indemnité d’éviction
  3. Accord amiable éventuel sur la base de la proposition de loyer de l’expert judiciaire
  4. Le Juge des loyers fixe le nouveau loyer commercial

Les différentes étapes du renouvellement du bail commercial

Le renouvellement du bail commercial obéit à un certain formalisme. Il n’est pas tacite et s’il n’y a pas formellement de renouvellement, le contrat de bail se poursuit simplement, sur les bases du bail initial. C’est donc l’ancien bail qui se poursuit et non un nouveau bail qui produit ses effets. Le Juge des loyers fixe le loyer du nouveau bail, si l’exploitant souhaite le renouvellement du contrat de bail, bien souvent avec de nombreuses coupes de loyers à l’appui et que le bailleur – propriétaire ne souhaite pas modifier les modalités du contrat. Un mémoire est envoyé au bailleur avec en règle générale un rapport d’expertise amiable pour fonder sa demande. Ce rapport est souvent partial et en faveur exclusive des intérêts du locataire exploitant. Il ne faut pas donner trop de crédit à ses rapports de commande. L’exploitant ou le bailleur peuvent saisir le Juge des loyers et demander la nomination d’un expert judiciaire. L’expert judiciaire visite la résidence et calcul la valeur locative (le nouveau loyer). Ils emploient chacun des méthodes différentes et des modalités de calcul différentes, basé notamment sur les marges brutes et le chiffre d’affaires (coûts et recettes). La méthode hôtelière, même adaptée au résidence étudiante, est défavorable au bailleur propriétaire. Il est beaucoup plus juste de considérer l’exploitant de la résidence étudiante comme un administrateur de biens immobiliers. Le Juge des loyers décide du montant du nouveau loyer en se fondant sur le rapport d’expertise judiciaire. Le propriétaire a néanmoins la possibilité si la révision vers le bas des loyers ne l’agrée pas, de changer d’avis et d’opter pour le paiement de l’indemnité d’éviction.

Conséquences du non-renouvellement différente selon l’auteur

Si le locataire souhaite simplement mettre fin au contrat, il le signifie formellement et les obligations cessent de part et d’autre.

Paiement par le bailleur d’une indemnité d’éviction

Si le bailleur décide de ne pas renouveler le contrat de bail commercial, il est tenu de verser à l’exploitant, une indemnité d’éviction. Celle-ci est destinée à compenser son prétendu préjudice, alors même que la résidence n’est pas remplie à 100 % et qu’un appartement ne changera rien à son chiffre d’affaire. Un arrêt de la Cour de Cassation a décidé que le montant de l’indemnité sera calculé sur la partie du fonds de commerce que représentent les appartements dont les baux ne sont pas renouvelés.

Comment le bailleur peut-il échapper à l’indemnité d’éviction ?

Clause de renonciation à l’indemnité d’éviction

Si l’exploitant de la résidence étudiante s’est désisté de son droit d’éviction expressément, APRES la signature du contrat de bail commercial initial, le propriétaire n’est plus tenu au versement d’une indemnité d’éviction.

Faute grave justifiant l’absence d’indemnité d’éviction

Dans le cas où l’exploitant – locataire ne remplit pas ses obligations contractuelles, le non-renouvellement du bail commercial ne s’accompagnera pas de versement d’une indemnité d’éviction. Toutefois, ces manquements doivent revêtir une certaine gravité. La loi parle d’un motif grave et légitime. Les tribunaux exigent des fautes particulièrement graves et refusent régulièrement de l’appliquer à des violations pourtant répétées du bail commercial. Le contrat de bail commercial de résidence étudiante a une particularité au niveau de la répartition des charges. En effet, la grosse majorité d’entre elles incombe à l’exploitant. Ainsi, le non entretien du bien mis en location serait plus aisément mis en avant comme manquement contractuel grave. Le propriétaire doit clairement énoncer ces motifs graves dans la décision de non-renouvellement qui sera notifiée à l’exploitant. Un cas typique est celui de la cession faite sans l’accord du bailleur alors qu’une clause du contrat le prévoyait. Le retard systématique de paiement des loyers a parfois été considéré comme motif grave par la jurisprudence.

Autre cas, celui où le bien immobilier est déclaré insalubre par décision préfectorale, aucune indemnité d’éviction ne peut être exigée. Si l’immeuble est reconstruit, aucune obligation d’y replacer le bailleur n’incombe au propriétaire. Et enfin, les violences physiques ou verbales constituent aussi le fondement au non-paiement de l’indemnité d’éviction en cas de non-renouvellement par le bailleur. Le fait de louer à des non étudiants peut être un grave et légitime de ne pas payer d’indemnité d’éviction au bailleur propriétaire.

Dans la même rubrique

VEFA : Suspension remboursement du prêt

Suspension du prêt immobilier de l'acheteur le temps du litige avec le vendeur Résumé Une SCI a vendu en VEFA à des acheteurs un bien immobilier, grâce à un prêt immobilier.  La SCI a été mise en liquidation judiciaire et n'a pas livré l'appartement dont les travaux...

Sous-location d’une résidence défiscalisée

La sous-location de locaux commerciaux nécessite l'autorisation du bailleur La condition de l'autorisation du bailleur dans le cadre d'une sous-location de locaux commerciaux Conformément à l'article L145-31 du code de commerce : « Sauf stipulation contraire au bail...

Résidences de tourisme : l’agent immobilier condamné

L'agence immobilière doit alerter ses clients sur les risques Résidence de tourisme et Agence immobilière : obligation d'information et de conseil Dans un arrêt du 8 février 2018, la troisième chambre civile de la Cour de cassation a rappelé qu'une agence immobilière,...

Achat résidence de tourisme Vente annulée

Annulation vente pour tromperie Annulation de la vente d'un appartement défiscalisé pour dol Résumé : L'acheteur d'un appartement dans une résidence défiscalisée trompé par une simulation financière trompeuse obtient l'annulation d'une vente immobilière, du prêt et du...

Résidence de tourisme : un bail de 9 ans ferme

Résidence de toursime : absence de résiliation triennale du locataire commercial 1°) Une durée de 9 ans sans exception (L'article L. 145-7-1 du code de commerce est d'ordre public) La durée du bail commercial d'une résidence de tourisme est obligatoirement de 9 années...

Résidence de tourisme : résiliation par le locataire

Le promoteur d’une résidence de tourisme peut-il demander le remboursement de l’aide au démarrage si le locataire résilie le bail plus tôt que prévu ? Voici l’analyse d’un cas concret, par notre spécialiste du droit immobilier. Absence de garantie de loyers sur 9 ans...

Résidence de tourisme : résiliation du bail par l’exploitant

Résidence de tourisme: locataire n'a pas le droit de résilier le bail commercial après 3 ans De nombreux propriétaires en résidence de tourisme ont la surprise de recevoir de l'exploitant une lettre de résiliation de contrat de bail commercial. Des groupes...

Résidence : Renonciation à l’indemnité d’éviction

Est-ce que les contrats signés au moment de la signature du bail commercial d'une résidence de tourisme peuvent faire renoncer le locataire à son indemnité d'éviction en cas de non renouvellement du bail ? Action collective de trois bailleurs propriétaires d'une...

Résidence de tourisme : Récupérer les loyers impayés

Que doit faire le propriétaire bailleur en cas de loyers impayés en résidence de tourisme ? Résidence de tourisme ou résidence étudiante: Un propriétaire bailleur est parfois confronté à son pire cauchemar : le locataire exploitant la résidence  arrête de payer son...

Résidence de tourisme : qui paye les frais d’accueil ?

Les copropriétaires d'une résidence de tourisme sont-ils obligés de payer les frais de réception ? Résumé Les copropriétaires qui gèrent eux-mêmes leur lot n'ont pas à payer pour les frais de réception et d'accueil au rez-de-chaussée. Il s'agit d'un service et non...

Résidence de tourisme : nouvelles règles applicables

Résidence de tourisme : la réponse ministérielle rappelle les règles légales Le ministre rappelle l'information obligatoire du futur acheteur en résidence de tourisme, dont le bien sera soumis au statut contraignant des baux commerciaux et notamment du paiement d'une...

Résidence de tourisme : mensonges pré-contractuels

Ex. 1 : Indemnisation de la perte locative et du préjudice moral Thème : litige relatif à l’information précontractuelle. Solution : le vendeur des lots et l’intermédiaire en charge de leur commercialisation ont engagé leur responsabilité en n’avertissant pas...

Résidence de tourisme : l’exploitant et les parties communes

Résidence de tourisme : l'exploitant condamné pour utilisation des parties communes Thème : utilisation sans autorisation des parties communes par l'exploitant de la résidence de tourisme Solution : le syndicat des copropriétaires peut opposer le règlement de...

Résidence de tourisme : gestion de patrimoine condamnée

Violation de l'obligation d'information et investissement en résidence de tourisme : une société de gestion de patrimoine condamnée Sur le conseil d'une société en gestion de patrimoine, une cliente décide de souscrire à une opération de défiscalisation en réalisant...

Résidence de tourisme : condamnation du promoteur-vendeur

Résidence de tourisme : une décision extra-ordinaire En bref: Condamnation sur le manquement à l'obligation précontractuelle d'information, Le fondement de l'article 1147 du code civil et de l'article L.111-1 du code de la consommation, subsidiairement sur le...

Posez votre question

Nous répondrons avec plaisir par écrit ou par téléphone dans la journée (max. 2 jours).