Résidence de tourisme et étudiante

Résidences de tourisme : l’agent immobilier condamné

L’agence immobilière doit alerter ses clients sur les risques

Résidence de tourisme et Agence immobilière : obligation d’information et de conseil

Dans un arrêt du 8 février 2018, la troisième chambre civile de la Cour de cassation a rappelé qu’une agence immobilière, spécialisée dans l’immobilier de placement, est tenue à une obligation d’information et de conseil envers ses clients. Elle doit les alerter sur les risques de l’opération projetée, notamment en cas de défaillance de l’exploitant de la résidence de tourisme et de non-perception des loyers.

Après avoir été démarché par une agence, un couple fait l’acquisition auprès d’une société de promotion immobilière d’un lot, comprenant un appartement, un emplacement de stationnement et deux casiers à ski dans une résidence de tourisme vendue en l’état futur d’achèvement (VEFA). Il fait financer l’achat par un emprunt bancaire auprès du Crédit Mutuel et signe, dans la foulée, un contrat de bail commercial avec l’exploitant de la résidence portant sur le logement meublé.

Un peu plus d’un an après l’acquisition, la société exploitante de la résidence de tourisme est mise en redressement puis en liquidation judiciaire et le couple a dû faire face à de nombreux désagréments : retard dans la livraison, non-conformités, vices de construction, malfaçons et non-perception des loyers. Invoquant la tromperie, il souhaite désormais annuler le contrat de réservation et l’acte de vente conclus avec la société de promotion immobilière ainsi que le contrat de prêt avec la banque.

Au surplus, le couple reproche à la société venderesse, l’agence immobilière et la banque, d’avoir chacun failli à leur obligation d’information et de conseil à leur égard et sollicite l’allocation de dommages et intérêts afin de réparer leur préjudice. En substance, il les blâmait d’avoir présenté l’investissement dans la résidence de tourisme de manière particulièrement avantageuse et des les y avoir incités à investir, sans les avertir des risques qu’ils pouvaient courir.

Obligation d’alerter les clients sur les risques courus lors d’un investissement dans une résidence de tourisme

Les juges de la Cour de cassation approuve une cour d’appel qui avait jugé que la société venderesse n’avait pas d’obligation de conseil envers les acquéreurs mais seulement une obligation d’information ; dont le couple ne fournissait pas suffisamment d’éléments prouvant qu’elle n’avait pas été remplie.

Pareillement, la Cour de cassation suit la Cour d’appel qui avait jugé que les éléments fournis par le couple étaient insuffisants à corroborer la thèse selon laquelle le Crédit Mutuel avait joué un rôle actif en les ayant orientés vers l’investissement dans la résidence de tourisme et était donc débitrice d’une obligation d’information et de conseil.

Les juges de la haute Cour ont décidé que l’agence immobilière avait une responsabilité dans la défaillance de la société d’exploitation et dans lés désordres de la construction qui constituaient des aléas que le couple devaient prendre en compte.

Les magistrats de la juridiction suprême se fonde sur l’article 1147 ancien du code civil.

Dans la même rubrique

Sous-location d’une résidence défiscalisée

La sous-location de locaux commerciaux nécessite l'autorisation du bailleur La condition de l'autorisation du bailleur dans le cadre d'une sous-location de locaux commerciaux Conformément à l'article L145-31 du code de commerce : « Sauf stipulation contraire au bail...

Achat résidence de tourisme Vente annulée

Annulation vente pour tromperie Annulation de la vente d'un appartement défiscalisé pour dol Résumé : L'acheteur d'un appartement dans une résidence défiscalisée trompé par une simulation financière trompeuse obtient l'annulation d'une vente immobilière, du prêt et du...

Résidence de tourisme : un bail de 9 ans ferme

Résidence de toursime : absence de résiliation triennale du locataire commercial 1°) Une durée de 9 ans sans exception (L'article L. 145-7-1 du code de commerce est d'ordre public) La durée du bail commercial d'une résidence de tourisme est obligatoirement de 9 années...

Résidence de tourisme : résiliation par le locataire

Le promoteur d’une résidence de tourisme peut-il demander le remboursement de l’aide au démarrage si le locataire résilie le bail plus tôt que prévu ? Voici l’analyse d’un cas concret, par notre spécialiste du droit immobilier. Absence de garantie de loyers sur 9 ans...

Résidence de tourisme : résiliation du bail par l’exploitant

Résidence de tourisme: locataire n'a pas le droit de résilier le bail commercial après 3 ans De nombreux propriétaires en résidence de tourisme ont la surprise de recevoir de l'exploitant une lettre de résiliation de contrat de bail commercial. Des groupes...

Résidence : Renonciation à l’indemnité d’éviction

Est-ce que les contrats signés au moment de la signature du bail commercial d'une résidence de tourisme peuvent faire renoncer le locataire à son indemnité d'éviction en cas de non renouvellement du bail ? Action collective de trois bailleurs propriétaires d'une...

Résidence de tourisme : Récupérer les loyers impayés

Que doit faire le propriétaire bailleur en cas de loyers impayés en résidence de tourisme ? Résidence de tourisme ou résidence étudiante: Un propriétaire bailleur est parfois confronté à son pire cauchemar : le locataire exploitant la résidence  arrête de payer son...

Résidence de tourisme : qui paye les frais d’accueil ?

Les copropriétaires d'une résidence de tourisme sont-ils obligés de payer les frais de réception ? Résumé Les copropriétaires qui gèrent eux-mêmes leur lot n'ont pas à payer pour les frais de réception et d'accueil au rez-de-chaussée. Il s'agit d'un service et non...

Résidence de tourisme : nouvelles règles applicables

Résidence de tourisme : la réponse ministérielle rappelle les règles légales Le ministre rappelle l'information obligatoire du futur acheteur en résidence de tourisme, dont le bien sera soumis au statut contraignant des baux commerciaux et notamment du paiement d'une...

Résidence de tourisme : mensonges pré-contractuels

Ex. 1 : Indemnisation de la perte locative et du préjudice moral Thème : litige relatif à l’information précontractuelle. Solution : le vendeur des lots et l’intermédiaire en charge de leur commercialisation ont engagé leur responsabilité en n’avertissant pas...

Résidence de tourisme : l’exploitant et les parties communes

Résidence de tourisme : l'exploitant condamné pour utilisation des parties communes Thème : utilisation sans autorisation des parties communes par l'exploitant de la résidence de tourisme Solution : le syndicat des copropriétaires peut opposer le règlement de...

Résidence de tourisme : gestion de patrimoine condamnée

Violation de l'obligation d'information et investissement en résidence de tourisme : une société de gestion de patrimoine condamnée Sur le conseil d'une société en gestion de patrimoine, une cliente décide de souscrire à une opération de défiscalisation en réalisant...

Résidence de tourisme : condamnation du promoteur-vendeur

Résidence de tourisme : une décision extra-ordinaire En bref: Condamnation sur le manquement à l'obligation précontractuelle d'information, Le fondement de l'article 1147 du code civil et de l'article L.111-1 du code de la consommation, subsidiairement sur le...

Résidence de tourisme : baisse des loyers, conseils

Comment le copropriétaire bailleur peut-il s'opposer à la baisse des loyers ? Les exploitants de résidence de tourisme renégocient de plus en plus souvent à la baisse les loyers. Cette baisse des loyers proposées par l'exploitant se produit dans les ¾ des cas au...

Résidence de tourisme : bail de 9 ans

Le deuxième bail commercial est de 9 ans ferme En une phrase Tous les baux commerciaux en résidence de tourisme sont d’une durée de 9 ans minimum, y compris le deuxième bail commercial. (exploitant PIERRE ET VACANCES)TGI de Paris, 25 juin 2019 En bref PIERRE ET...

Posez votre question

Nous répondrons avec plaisir par écrit ou par téléphone dans la journée (max. 2 jours).